Voilà un jeu qui va mettre vos nerfs à rude épreuve ! Ganryu 2 fait suite à la version de Ganryu sortie en 99 sur MVS (le modèle arcade de la Neo Geo). Pixel Heart l’avait réédité il y a quelques années sur Neo Geo et Dreamcast. Là ils ont remis le couvert avec une suite direct de Ganryu. 

L’histoire reste simple, efficace ! « Musashi décide de méditer et de s’essayer à l’art, au nord du Japon, dans la province d’Hokkaido. Au cours d’une de ses méditations, un esprit entre en contact avec lui. “Miyamoto Musashi, notre combat n’est pas terminé, j’attends que tu en finisses une bonne fois pour toutes ! Tout le Japon va payer pour ton insulte ! Je t’attends, Miyamoto Musashi !” Il ne fait aucun doute que cette voix était celle de Sasaki Kojirō, son corps a été vaincu, mais son esprit demeure et ses intentions étaient destructrices. Miyamoto Musashi comprend alors qu’il doit traverser le Japon et se rendre sur l’île de Ganryû-jima, au sud, où il combat Sasaki Kojirō pour la dernière fois. »

Nous allons donc devoir, pour notre plus grand plaisir (sûrement un peu maso) traverser le japon féodal dans 5 stages, tous divisés en 2 actes. Les premier act font références aux 4 saisons : printemps, été, automne puis hiver (pas de saison pour le dernier niveau, puisse qu’il se passe en intérieur. Les niveaux vous paraitrons longs au début, vu que vous perdrez facilement. Et oui, on retourne aux bases du « Die and Retry » du bon jeu d’arcade, brut de décoffrage.

Ce qui est sympa dans Ganryu 2, c’est d’explorer et trouver les objets cachés dans les niveaux : nourritures, bonus de score, esprits ou encore des vies supplémentaires (croyez-moi chaque vies est importante). 

Le gameplay est simple, comme pour son prédécesseur. On peut dasher pour faire une impulsion vers l’avant pour éliminer les ennemis, (attaque très pratique pour allez plus vite). Courir, double saut et utiliser des shurikens qui vous permettrons d’attaquer à distance. La réactivité du personnage est plutôt rapide, on enchaine aisément les différents coups. Chaque élimination remplira notre « kami », jauge qui une fois remplie, nous permettra de déclencher un coup spécial : attaque de feu, foudre ou alors pour nous soigner. Il faudra donc la remplir pour maximiser nos chances et gagner face aux boss. 

Malheureusement, le centrage de la camera m’a gêné. Notre personnage est placé sur la gauche de l’affichage, dès qu’il est en mouvement, il se place au centre de l’image et quant il s’arrête de marcher/courir, la camera se replace pour qui soit placé de nouveau à gauche du centre… ça induit des sauts d’images quand on grimpe où qu’on esquive les ennemis. A vous de voir à l’usage, mais j’avoue avoir eu un peu de mal à m’habituer. 

Les ennemis sont variés, tout en restant simple. Un coup de Shuriken / sabre suffira pour les terrasser. Pour les plus gros, il faudra dasher sur eux pour briser leur garde. Les boss de fin de niveaux ont tous une paterne précise, il faudra donc les comprendre pour réussir à les éliminer. Bien sûr, il est bien difficile de gagner du premier coup. Il faudra recommencer encore et encore, pour enfin passer au prochain stage. 

Gros bémol, il n’y a pas de sauvegarde, ou de continue ! Aucune option pour augmenter nos chances d’agrandir notre expérience de vie… C’est fou, mais c’est l’ambition du jeu, il faudra faire avec. 

Ganryu 2 s’adresse aux connaisseurs ou amoureux du « Dark Soul’s like » on retrouve l’ambiance frustrante des jeux d’arcade de l’époque sans pouvoir remettre un crédit au dernier moment. Visuellement très proche de l’original, ils ont réussi à améliorer tout en subtilité ce Ganryu 2. Niveau musique, on garde cette ambiance Japon Féodal qu’on aime tant, beau travail ! 

A bientôt, 

Nemco

0 Partages

Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.